#. Equo Pulsat Pede

La mort frappe d'un pied indifférent. Du moins, selon les envies de nos amis aux longues dents...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}

Aller en bas 
AuteurMessage
Vlad 'Tepes' Dracula
Admin_* || Dit aussi l'Empaleur, un guerrier aux dents longues
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 17/08/2008

You && Yourself
Age (réel pour humains, apparence pour vampires) :: 45
Humeur: Curieux
Relationships:
MessageSujet: L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}   Mar 19 Aoû - 21:56

    I. Identité
      Nom, Prénom(s) : Vlad Dracula, dit 'Tepes'.
      Date de Naissance, Age réel : 11 Novembre 1431, 420 ans
      Age en apparence : 45 ans
      Lieu de Résidence : Carpathes, dans une de ses anciennes seigneuries. Actuellement à Londres. Une maison noble à Paddington.



    II. Informations complémentaires
      Métier (si existence) : //
      Autre source de revenus (si aucun métier) : Nul besoin de revenus particuliers pour lui. Ses anciennes richesses et de menus larcins lui suffisent pour vivre.
      Pourquoi être à Londres ?: Lire la plupart des nouveaux ouvrages ne lui suffit plus. Cette Exposition promet d'être passionnante sans compter qu'il y a longtemps qu'il n'a pas mis les pieds en Angleterre.
      Expérience de Vampire (confirmé, novice) : Confirmé.


    III. HJ - Vous
      Age : 19
      Niveau en Rp : Bon.
      Présence /7 : 7/7
      Code du Réglement : ##. Longues dents notifie avoir lu cela.
      Comment nous avez-vous connus ? Humpf. Laissez-moi deviner Rolling Eyes






_________________


Vlad l'Empaleur.
Une carapace où il est inutile de chercher un coeur.


Dernière édition par Vlad 'Tepes' Dracula le Mer 20 Aoû - 22:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equo-pulsat-pede.forumactif.com
Vlad 'Tepes' Dracula
Admin_* || Dit aussi l'Empaleur, un guerrier aux dents longues
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 17/08/2008

You && Yourself
Age (réel pour humains, apparence pour vampires) :: 45
Humeur: Curieux
Relationships:
MessageSujet: Re: L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}   Mar 19 Aoû - 21:58

    RP De présentation :
    Il devra comporter le physique, le caractère et l’histoire de votre personnage, en mettant en valeur la transformation en vampire..
    600 mots minimum.






Découvrez Alan Silvestri!



    ____________________________________________________________________
    Acte I. L'éveil d'un Prince.

    Un cri venait de retentir dans le château de Vlad Dracul. Sa femme venait de mettre au monde leur premier enfant. Vlad serait également son prénom. Pour son nom, une simple lettre serait accolée. Dracula. Un nom destiné à de grandes choses. Vlad grandit dans la Cour de Wallachie, une province convoitée par les puissants Ottomans. Les montagnes des Carpathes les protégeaient et leur donnaient un aspect dangereux et terrifiant cher au coeur de l'enfant. Des heures durant il se promena dans cette nature hostile, à l'affut. S'y perdant quelques fois. Un côté rêveur qui ne resta pas bien longtemps majeur chez lui. La guerre. Omniprésente. Souvent son père était absent, et durant tout ce temps il devait apprendre le métier des armes. Il excellait. Aisance naturelle qu'il avait dans la plupart des arts. Il maniait l'arc avec précision, montait à cheval avec un naturel que beaucoup de jeunes lui enviait. Quant à l'escrime... Il aimait les épées. Il aimait les regarder être forgées. C'était assurément son entraînement favori. Et il prenait un plaisir presque malsain à reproduire les enchaînements que son maître d'arme lui proposait. Doué, il l'était. Personne n'en doutait. Même son jeune frère, de 5 ans son cadet, l'admirait quand il le voyait avec une lame dans les mains. Enfoncer ceci dans des mannequins, son étalon lancé au galop. Oui. Il n'y avait rien de mieux que cela. Et quand la tête de l'homme en paille tomber au sol, c'est la tête d'un Sarrazin qu'il imaginait, le sang maculant l'arme. Un goût pour la violence qui effrayait certaines personnes. Sa mère tout d'abord.

    Mais la vie en Wallachie n'était pas faite pour durer éternellement. Il ne compris pas au premier abord pourquoi son père faisait ça. Le donner aux Ottomans en gage de paix. Comme un trophée. Il était son fils que diable ! Haine qu'il voua à son père alors qu'il était donné aux soldats du sultan. Trophée. La tête haute, conscient de son rang et de son importance, il traversa leurs rangs, méprisant chacun, chaque tenue, chaque goutte de sang encore présente sur leurs armes, leurs vêtements. Combien de soldats de sa seigneurie étaient morts sous leurs assauts ? Il leur ferait payer cela. Vengeance prochaine et promise. Le voyage jusqu'à Istanbul avait été long et difficile, mais Vlad ne flancha pas. Pas une seule fois. La tête droite, il ne prononçait pas un mot, observant le paysage changer rapidement, beaucoup trop à son goût. Ses montagnes n'étaient plus, et quelques jours plus tard, c'est la mer qu'il vit. Pour la première fois. A peine arrivé, il fut présenté au sultan Mehmed II. Un homme un peu plus jeune que son père, mais bien plus charismatique. Un homme qu'il découvrit être cultivé et curieux de tout. Il ne savait combien de temps il devrait rester à Istanbul, mais il prit une décision. Il allait apprendre le plus de choses possibles. Sur les Ottomans, sur la guerre, sur le monde. Il lirait les philosophes antiques, il apprendrait la langue de l'ennemi. Il leur ferait croire qu'il avait été apprivoisé, qu'ils avaient gagnés son admiration et sa confiance. Croire qu'ils n'avaient rien à craindre de lui. Et c'est ce qu'il fit. Des années durant il garda les yeux et les oreilles grandes ouvertes. Des années durant, il se fondit dans les murs du palais. Un espion à la meilleure place possible, choyé comme jamais. Un homme que le sultan considérait presque comme son propre fils et envers qui il n'était jamais avare de temps, et de leçons. Il en coutait à Vlad de sympathiser ainsi avec lui, en apparence. Mais bientôt viendrait le jour où tout changerait. Et ce fut plus tôt qu'il ne l'aurait espéré.



_________________


Vlad l'Empaleur.
Une carapace où il est inutile de chercher un coeur.


Dernière édition par Vlad 'Tepes' Dracula le Mer 20 Aoû - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equo-pulsat-pede.forumactif.com
Vlad 'Tepes' Dracula
Admin_* || Dit aussi l'Empaleur, un guerrier aux dents longues
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 17/08/2008

You && Yourself
Age (réel pour humains, apparence pour vampires) :: 45
Humeur: Curieux
Relationships:
MessageSujet: Re: L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}   Mer 20 Aoû - 19:46

    ___________________________________________________________________
    Acte II. Le goût du Sang.


    Un matin, un ambassadeur était arrivé. Vlad Dracul était mort. La province allait pouvoir être enfin avalée par l'ogre Turc. Une constatation qui révolta le jeune Vlad. Il y avait maintenant près de dix ans qu'il avait quitté sa province si chère à son coeur. Agé de 22 ans, il avait alors décidé de s'enfuir, de rejoindre la Wallachie. Il détourna sans trop de difficulté la Garde turque et fit monter un attelage au beau milieu de la nuit. Parmi ceux qui l'avaient vu au moment de son arrivée à Istanbul, ils étaient peu nombreux à pouvoir le reconnaître ce soir-là. Toujours aussi bruns, les pupilles toujours aussi sombres, mais c'était là que s'arrêtaient les ressemblances. Plus grand, le visage d'un homme bien dessiné, un corps vif et musclé, des vêtements d'une qualité exceptionnelle, et une large moustache qui donnait un côté repoussant à ce visage intriguant. Vlad chevaucha des jours entiers, ne s'arrêtant que peu d'heures pour dormir ou se cacher à l'approche d'une troupe ottomane. Un voyage long et difficile, mais une fois arrivé dans les Carpathes, ce fut un jeu d'enfant pour lui de retrouver sa ville, sa forteresse. Une terre qu'il connaissait encore, malgré les années, comme la paume de sa main.
    La nouvelle s'était vite répandue. Vlad Dracula est de retour ! Et bien décidé à protéger sa province. Son pays. Son âme même. Sa forteresse avait besoin d'être largement renforcée si elle voulait résister aux assauts des Sarrasins et il employa tous les hommes trouver à sa consolidation, n'ayant aucune pitié face aux suppliques de ceux qui, face à l'ampleur de la tâche, agonisaient sous ses yeux. Qu'ils meurent. Ils étaient trop faible pour survivre à la guerre de toute manière. Mehmed lui envoya des ambassadeurs pour tenter de le raisonner, mais cela était impossible. Le Prince était décidé, et personne ne le ferait changer d'avis. Il avait attendu trop longtemps pour cela. Beaucoup trop longtemps. Et chaque jour son anxiété, son excitation montait d'un cran. Rien n'était suffisant pour calmer ses nerfs, cette volonté d'acier. Cette folie, vengeance. Pas mêmes les femmes. Leurs faveurs ne suffisaient pas à apaiser ce volcan tumultueux. Et pourtant... ce n'était pas faute d'aimer ces créatures si particulière, si belles. Plaisir qu'il avait découvert dans la capitale Ottomane. Les nuits étaient longues, tout comme ses journées. Une suractivité effrayante. Une image de "surhomme" qui se propageait dans les rangs Ottomans. Tant mieux, il ne demandait que cela.
    Une femme eut malgré tout plus d'importance dans sa vie que les autres. Helena. Beauté froide des Carpathes. Un mois après leur rencontre, ils furent mariés, et quelques semaines plus tard elle tomba enceinte. Tout allait vite. Trop certainement. Il voulait vivre le plus de choses avant la guerre. Et avoir un héritier était vital pour lui. Il recherchait toujours un moyen pour vivre un peu plus longtemps. Se venger d'une vie qui aurait du être autre, plus belle, plus fastueuse. Plus joyeuse aussi. Il passait de nombreuses heures en prières, chaque jour. Pieu oui. Un fait étonnant quand à sa réputation. Il voulait être un exemple pour un peuple aux moeurs dissolues. Il se confessait régulièrement, et les moines de Snagov, son monastère privilégié, étaient littéralement aux pieds du Prince quand il venait leur rendre visite. C'est d'ailleurs au cours d'une de celles-ci qu'il fit la découverte en parlant avec le vieil abbé de l'existence d'un elixir aux pouvoirs tous particuliers. Vie éternelle. Voilà qui lui promettait de venir à bout des hommes de Mehmed II. La contrepartie était une âme corrompues, damnée. Tant pis. Tant qu'il vivrait, il n'aurait pas à craindre le Jugement Dernier. Rapidement il avait convenu d'un accord avec le père Abbé. Quand le jour de sa mort viendrait, il voulait que l'homme lui fasse boire cet elixir, selon un rituel ancestral appris de ses aînés. Une question majeure était réglée pour lui, l'éternité. Mais les affaires terrestres devaient le retenir encore un peu plus longtemps.
    Il avait livré batailles à quelques lieues à peine de sa ville. Douloureuse, violente. Sanglante surtout. Enormément. Les pertes furent importantes, des deux côtés. Mais Vlad et ses hommes réussirent à abattre suffisament d'ennemis pour rentrer dans la ville forteresse et se protéger. Longue attente qui s'ensuivit. Le gros des troupes de Mehmed n'était plus très loin, et le Prince savait pertinemment qu'il n'avait aucune chance de gagner cette bataille. La guerre était perdue. Mais il devait le faire avec éclat. Il ne laisserait pas sa terre, celle de ses ancêtres, tomber entre leurs mains aussi facilement. Il décida alors de les effrayer. Des soldats fragiles sur leurs jambes étaient bien plus simples à abattre. Il ordonna que l'on coupe la tête de toutes les victimes de la dernière bataille, et que leurs têtes soient empalées devant les remparts. Vision apocalyptique. Et quand Dracula monta sur une tour pour observer le spectacle qu'il offrait à ses ennemis, un sourire en coin fit son apparition sur un visage de glace, la plupart du temps. Des milliers, 10 000, 20 000 peut-être, de tête formaient comme une barrière de l'enfer devant les murs. Ses murs. Enfin, le grondement des tambours retentit. Il les voyait, ces milliers de soldats surgissant des sous-bois. Il était monté avec ses hommes sur les hauteurs pour les observer. Les voir frémir de peur face à leur surprise. L'estomac de beaucoup d'entre eux s'était retourné. Il apprit même le lendemain que Mehmed lui-même s'en était allé, laissant à son lieutenant, la direction des combats. Le frère de Vlad. Comme quoi l'ambition faisait faire des folies. Il avait vendu son âme aux turcs. Il n'était plus rien aux yeux de celui que l'on dénommait désormais l'Empaleur. 'Tepes'. La bataille finit par s'engager. Il voyait ses hommes tomber comme des mouches, ceux de Mehmed également. Mais rapidement, ils furent trop peu. Coeur vaillant mais pas assez fort pour tenir face à une troupe aussi enragée. Les portes avaient été prises, et déjà, l'ennemi s'infiltrait entre les bâtisse, hurlant vengeance contre l' auteur de toutes ces atrocités. Il ne put rien faire quand il vit Helena se jeter de la Tour où ils étaient tous deux en voyant ce spectacle. Elle avait préféré le suicide aux tortures de Mehmed. Il ne pouvait lui en vouloir. La fin était proche...
    Il avait pris la fuite. Un tunnel dont l'entrée n'était connue que de lui. Avec ses serviteurs, il s'était rendu à Snagov pour prier une dernière fois. Il avait convenu avec l'abbé de préparer son caveau. C'était là qu'il voulait voir son corps mortel reposer en attendant la libération. Malédiction plutôt. Il avait ensuite mis le plus de distance possible entre le monastère et lui, de façon à être certains que les Turcs ne feraient pas le lien et n'auraient pas l'idée d'aller le piller, lui volant ainsi son dernier espoir de vengeance. Il fut pris dans une embusquade à la frontière. Ses compagnons de route avaient été tués et lui, simplement envoyé en exil de nouveau. Prisonnier. Une fois de plus. Cela durant douze ans. Douze longues années pendant lesquelles il ne bénéficia pas des avantages de son précédent séjour dans la capitale. Pire que cela, il devait supporter l'idée de sa patrie bafouée par les soldats de Mehmed. Le sultan se faisait vieux, mais il n'avait pas la force de lutter contre tout ce qu'il se passait en Wallachie. Et Vlad n'avait pas besoin d'être là-bas pour imaginer ce qu'il se passer. Des soldats laissés libres de tout acte. Nul besoin d'être devin pour deviner la nature de leurs actes. Il passa des années ainsi. Seul, abandonné, loin de sa patrie. Douze interminables années. Jusqu'à ce que Mehmed, se sentant trop vieux peut-être ou par mémoire pour le compagnon de dix années à débattre de tous les aspects du monde, décide de libérer le Prince des Carpathes. Lui permettant de rejoindre sa terre, sous la condition qu'il soit fidèle au Sultan. Promesse donnée du bout des lèvres. Trop heureux de pouvoir rentrer chez lui. Un bonheur de courte durée. 6 mois plus tard, il fut assassiné. Un homme lui ayant transpercé l'abdomen à l'aide d'une de ses propres épées, clamant qu'il débarassait le monde du diable.




_________________


Vlad l'Empaleur.
Une carapace où il est inutile de chercher un coeur.


Dernière édition par Vlad 'Tepes' Dracula le Mer 20 Aoû - 21:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equo-pulsat-pede.forumactif.com
Vlad 'Tepes' Dracula
Admin_* || Dit aussi l'Empaleur, un guerrier aux dents longues
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 17/08/2008

You && Yourself
Age (réel pour humains, apparence pour vampires) :: 45
Humeur: Curieux
Relationships:
MessageSujet: Re: L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}   Mer 20 Aoû - 20:59

    ___________________________________________________________________
    Acte III. Une vie maudite.

    L'homme avait coupé sa tête pour l'envoyer à Istanbul où elle fut affichée; empalée, devant le palais du sultan pendant 40 jours. L'Empaleur était mort. Personne ne pouvait résister au pouvoir du sultan. Tel était le message donné ici. Le corps de Vlad avait été envoyé à Snagov où les moines en avait pris un soin digne de l'idolatrisme. Une fois les 40 jours passés, une délégation des moines s'était rendue au palais de Mehmed pour le supplier de leur rendre la tête de leur Maître et fidèle. Face à tant de dévotion, se rappelant l'excellence du garçon qu'il avait abrité des années durant, le vieillard accepta. Espérant ainsi apaiser l'âme de cet homme appartenant à une autre croyance et à la vie tourmentée. La réalité avait été toute autre.
    Une fois sa tête et son corps réunis, les moines avaient commencé leur office. Le corps ainsi reconstitué placé dans la crypte principale, sur un lit de feuilles mortes, 117 bougies placées autour de lui, cette chaleur donnant un aspect presque vivant à un corps mort depuis trop longtemps déjà. L'abbé avait ensuite élevé l'elixir face à un autel, murmurant des psaumes en latin. Evocation de la vie de Vlad Tepes, évoquant ses volontés, invoquant Satan et le priant de bien vouloir le faire entrer en son royaume. D'en faire sa créature. Hérésie que voilà. Le rituel était long. Et ces litanies n'en finissaient pas. Le choeur des moines reprenant d'une seule voix aux accents caverneux les dires du père abbé. Finalement, l'homme s'était penché sur le corps et avait entrouvers les lèvres de son fidèle, faisant couler le liquide sombre dans sa gorge. Une dernière prière, un baiser d'adieu, et la crypte avait été fermée. A jamais.
    Un râle retentit quelques heures plus tard. Il avait porté les mains à son cou, suffoquant dans cette atmosphère étouffée. Quoi. Qu'est-ce que... Ces cicatrices à son cou. Et... ce sang qu'il ne sentait plus passer. Panique soudaine. Il s'était levé d'un bond, un affreux mal de crâne troublant ses pensées. Malgré l'obscurité, il parvenait à distinguer les lieux. Vision exceptionnelle. Il s'était levé lentement. Cherchant à mieux comprendre ce qui lui était arrivé et puis... Ses souvenirs rejaillirent. Il était mort. Mais vivant pourtant. Et ce lieu... Il reconnaissait les inscriptions sur les murs. Snagov. Il avait porté la main à son coeur, tentant de sentir un battement de coeur, quelque chose qui prouverait qu'il était humain. Mais non. Rien. Plus rien. Rire qui s'éleva face à cette constatation. Amusement profond face à cela. Il vivait. Malgré tout. Il avait vaincu la mort. Le monde donc. Il se sentait puissant, et ce n'était pas ce goût de cendres dans la bouche qui changerait quelque chose. Cette révélation fut pourtant de courte durée. Une fatigue soudaine l'assaillit et il s'écroula sur le matelas de feuilles mortes. Quand il se réveilla quelques heures plus tard, il sentit avec stupeur ses dents qui avaient poussées. Canines dépassant par-dessus ses lèvres. Et cette envie soudaine... Envie de tout. Faim monstrueuse. Appétit qu'il sentait intarissable. Enfermé, il ne le supportait pas. Cri de fureur qu'il poussa. C'est avec surprise qu'il se retrouva dehors, voletant. Il prit peur à nouveau. Retombant violemment sur le sol. Douloureusement. Pourtant, aucune coupure n'avait été visible sur son corps. Etrange en effet. Il se concentra alors de nouveau, pour retrouver la sensation de vol qu'il avait eut et se retrouva à nouveau en l'air. Un coup d'oeil vers ses bras lui appris qu'il s'était transformé en... chauve-souris. Il avait chuté une nouvelle fois, et il lui fallut plusieurs minutes pour comprendre et accepter le fait que sa condition particulière lui avait offert des capacités pour le moins... étonnantes. La faim se faisant plus insistante, il se transforma à nouveau, et s'envola vers le village le plus proche. En croisant un homme dans la rue, il compris immédiatement l'objet de sa faim. Cet élément qui lui tiraillait les entrailles. Le sang. Il s'était jeté sur le pauvre homme, buvant jusqu'à plus soif. Jusqu'à la mort du quidam. Premier acte d'une série dont il ne verrait pas la fin.
    Les années passant, il eut la surprise de découvrir qu'il pouvait également se transformer en loup, marcher sur les murs, que son ouïe et sa vue étaient particulièrement développées et qu'il pouvait transmettre sa... condition s'il le désirait. Faits troublant à chacune de ces découvertes, mais il avait appris à vivre ainsi. Frappant son ennemi, les descendants de Mehmed, en plein coeur. S'amusant de la panique crée par ses attaques mortelles. Il occupait son temps comme il le pouvait. Alternant vengeance personnelle et plaisir de l'existence. Plaisirs du corps et de l'esprit. Ses amantes avaient été nombreuses et continuaient à l'être. Amantes éphèmères à qui il ôtait la vie la plupart du temps. Il passait également une bonne partie du temps à lire et à se constituer une bibliothèque dans sa crypte. Recueillant les ouvrages les plus intéressants de leur temps. Il voyageait également. Europe, Asie. Il lui restait encore beaucoup à voir mais il avait du temps devant lui. Quand il entendit dire lors d'un voyage à Rome que la reine Victoria d'Angleterre préparait une Exposition qui promettait d'être l'évènement du siècle, il n'hésita pas. Il fila directement dans la capitale, achetant une maison dans un quartier noble de la ville. Il rasa l'imposante moustache qu'il portait depuis toujours pour se mettre plus aux normes avec le physique des anglais et s'habilla chez les meilleurs tailleurs de la ville. Rien dans son habitude ou son nouveau mode de vie ne pouvait laisser présager au monde le fait qu'il était un vampire. La vie mondaine de l'Angleterre lui convenait tout à fait, et il savait qu'en peu de temps, il pouvait se mettre la capitale dans la poche. Epoque intéressante à vivre et à observer. Séjour dont il comptait bien profiter... au maximum.
    - THE END -
    [2992 mots.]






_________________


Vlad l'Empaleur.
Une carapace où il est inutile de chercher un coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://equo-pulsat-pede.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Empaleur___ Faites place au Prince des Carpathes ! {Exemple}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faites place aux vieux!
» Faites place.
» Faites place ! /Jonas
» Duke ~ "Reculez, et faites place au vrai, au seul talent, celui qui coûte cher !" | No post.
» ☆-Duke-☆ "Reculez et faites place au vrai, au seul talent, celui qui coûte cher !"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#. Equo Pulsat Pede ::  -{ Réception :: #. Bibliothèque des Hanovre-
Sauter vers: